samedi 29 avril 2017

La horta, ses Cytisus et ses Cysticola (début avril 2017)


En ce début avril, le gros du travail à la Horta comme sur les autres vergers a consisté à débroussailler, à arracher les plantes au pied des jeunes fruitiers, ainsi qu'à pailler leurs bases. Un travail au contact du végétal, genoux à terre, agréable sous le soleil. Les Tagasaste (Cytisus proliferus) plantés en été 2015 sont pleins d'hyménoptères et sont en train de terminer leur floraison, les abricots et les myrtilles sont en train de grossir, les grenadiers et plaqueminiers tentent de récupérer au plus vite des jeunes feuilles après un sérieux coup de gel de fin mars, les cognassiers terminent leur floraison,... L'herbe fauchée est directement utilisée en paillage. Je ne désespère pas de convaincre mes amis alentejanos d'abandonner la technique de la terre nue...




Parmi les petites merveilles que JI repère tout de suite en fauchant, il y a les nids construits dans les hautes herbes. Deux cette année à la Horta, l'un de Fauvette, dans une touffe de mauve que nous laissons en place, et l'autre, fauché par inadvertance, magnifiquement tissé par la Cisticole à la façon d'un nid de remiz. JI le rattache dans une autre touffe de mauve et c'est reparti de plus belle. Nous suivons le nid chaque jour. Les oeufs éclosent, les premiers fourreaux de plumes apparaissent,... Merveilleux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire