samedi 27 avril 2013

Até quando vais ser ovelha?



Quand Rabelais imagina l'histoire des moutons de Panurge (Le Quart Livre (1552), chap. VIII), il n’anticipa sans doute pas qu’elle traverserait les siècles. Les alentejanos vivent parmi les moutons et les connections de Rabelais avec le Portugal ne sont d’ailleurs pas inexistantes (Etudes rabelaisiennes, 1998, vol. 33, pp. 389-403). Mais la crise économique et politique que traverse l’Europe, et le Portugal en particulier, rend la question de ce tag particulièrement aiguë: "Jusque quand vas-tu continuer à te comporter comme un mouton?". Effectivement, plus d’un portugais doit se demander aujourd’hui jusqu’où la patience cesse d'être une vertu et à partir de quand elle nous rend complices de l’inacceptable. La question, parsemée sur les murs dans la Rua de São Bento à Lisbonne, est donc une vraie interpellation politique... Et les anti-spécistes ajouteront que si les moutons eux-mêmes pouvaient se la poser, les conséquences sur les paysages de l’Alentejo en seraient peut-être elles aussi assez radicales.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire