samedi 29 avril 2017

La horta, ses Cytisus et ses Cysticola (début avril 2017)


En ce début avril, le gros du travail à la Horta comme sur les autres vergers a consisté à débroussailler, à arracher les plantes au pied des jeunes fruitiers, ainsi qu'à pailler leurs bases. Un travail au contact du végétal, genoux à terre, agréable sous le soleil. Les Tagasaste (Cytisus proliferus) plantés en été 2015 sont pleins d'hyménoptères et sont en train de terminer leur floraison, les abricots et les myrtilles sont en train de grossir, les grenadiers et plaqueminiers tentent de récupérer au plus vite des jeunes feuilles après un sérieux coup de gel de fin mars, les cognassiers terminent leur floraison,... L'herbe fauchée est directement utilisée en paillage. Je ne désespère pas de convaincre mes amis alentejanos d'abandonner la technique de la terre nue...




Parmi les petites merveilles que JI repère tout de suite en fauchant, il y a les nids construits dans les hautes herbes. Deux cette année à la Horta, l'un de Fauvette, dans une touffe de mauve que nous laissons en place, et l'autre, fauché par inadvertance, magnifiquement tissé par la Cisticole à la façon d'un nid de remiz. JI le rattache dans une autre touffe de mauve et c'est reparti de plus belle. Nous suivons le nid chaque jour. Les oeufs éclosent, les premiers fourreaux de plumes apparaissent,... Merveilleux.

Le verger croate: deuxième printemps


Début avril au verger croate. On se souvient des minuscules grenadiers croates de 8 variétés différentes plantés en été 2015, après y avoir testé quelques mois plus tôt quelques figuiers. Quasi tous les 36 fruitiers de ce petit verger sont sur les starting blocks. Les grenadiers n'ont pas du tout été affectés par le gel de la fin mars, contrairement à ceux de la Horta. On fauche les herbes des allées, arrache celles des pieds des arbres, paille ce qui doit l'être et puis, après vérification de chacun des goutteurs du système d'irrigation, on relance le premier arrosage du printemps. Impatients de voir ce que ça va donner cet été.



Une fois le travail terminé, le paysage change de couleur et de style. La luxuriance fait place à la rigueur ... Lequel est notre style préféré? Motus!


Et juste à côté, voici la carouberaie qui vient elle aussi d'être débroussaillée... On se souvient quelle tête elle avait il y a 5 mois.

Fruitiers des Violetas coffrés en bottes de pailles


Premier printemps pour le nouveau verger des Violetas, dans le centre de Campinho. Comme nous voulions augmenter le niveau du sol mais que nous n'étions pas en mesure de le faire en un hiver, j'ai commandé des ballots de paille et me suis inspiré de la technique que le Youtubeur permaculteur Damien Dekarz utilise pour ses cultures en lasagne. Quatre ballots par arbre fruitier pour le coffrage, et cinq ou six brouettes de terre par arbre pour remplir l'espace. Même technique pour la bordure le long de la terrasse. Tout a repris à merveille: longans, goyavier à fruits rose, jujubier lang, poirier nashi, etc. Dans les interstices, fêves des marais, facélies, ... en attendant de la nouvelle matière organique l'hiver prochain. Un nouveau petit verger est en route...




Matineiros e Maria Afonso


Entre Campinho e Sao Marcos, s'étend une large vallée ouverte qui est un haut lieu pour les ornithologues, entre deux Monte, celui des Matineiros et celui de Maria Afonso. Une famille de grande outarde y est régulière, même si elle semble absente cette année. On y trouve aussi une des plus belles populations portugaises de Ganga unibande, des Outardes canepetières, des Oedicnèmes, des Elanions, des Rolliers, et plein d'autres choses. Peu à peu, on sent que la steppe, qui alterne céréales et prairies, se fait grignoter par des petites zones clôturées. Mais on espère pouvoir admirer la magnifique avifaune des steppes quelques années encore... Et dans les lumières du début avril, les patchworks matinaux sont à couper le souffle.





lundi 17 avril 2017

Pomegranate Montado


April is definitely the best month in the Holm Oak Montado. While the pomegranates bushes at the Horta are still recovering from a late March frost, those surrounding the Monte, a few meter higher in altitude, are emerging full of fresh leaves like ships in a sea of grass.



Violeta e Jeropiga


First walk to the village with our two jennies this spring. People at Campinho's central square seemed a little surprised. 40 years ago, this would probably have been a very usual scene. The rest of the time, Violeta and Jeropiga love observing us weeding or taking care of the ewes around their pasture.


dimanche 16 avril 2017

Tapis d'iris (Moraea sisyrinchium)


Une des beautés d'avril consiste dans les tapis de petits iris bleus qui s'épanouissent l'après-midi. On les trouve un peu partout même s'ils semblent apprécier particulièrement l'herbe plus rase.

Birding in April


A few nice bird observations right around the Monte from the beginning of this month. Stonechats fly from one fence pole to another the whole day - and stand from time to time on our makelaar. Corn Buntings spend their time at the other corner around the mulberry trees.




A family of Black Shouldered Kites is feeding two large juveniles on a holm oak right in from of us. In the barn, on our right, two kestrels fly around their nest box. At the back, a pair of white storks is hatching, with probably a pair of barn owls doing the same right underneath in a nest box.



And during our trip to Olivenza and Caceres, plenty of Lesser Kestrels...

As churras algarvias do Monte (Abril 2017)




Amphibiens de ce printemps


Il n'a pas plu une goutte d'eau en ce mois d'avril - le mois en principe le plus pluvieux du printemps alentejan. Et malgré ça, les grenouilles chantent tous les soirs dans les poches d'eau de la rivière. En fauchant les herbes, on tombe toujours sur l'une ou l'autre merveille. Ici, un crapaud commun (nouvelle espèce pour le Monte) et une Pleurodèle de Waltl (déjà observée à plusieurs reprises au Monte). A ce jour, ce sont 8 espèces d'amphibiens qui ont été observées au Monte. Avec le creusement de mares temporaires prévu cet été, on espère bien contribuer à leur préservation.

Le cognassier et la cétoine grise


Le cognassier est un arbre que j'apprécie particulièrement. Il résiste à la fois à un sol d'hiver gorgé d'eau et à la sècheresse de l'été. Et ses belles fleurs égaient les vacances de pâques. Les coings peuvent être cuisinés de dizaines de manières. Nous en avons 5 variétés au Monte. Cette année, petite invasion de cétoines grises (Oxythyrea funesta) sur les fleurs. J'ai du me résoudre à les écraser avec les doigts, malgré l'odeur de poils de sanglier qu'elles dégagent... Comme quoi, même les végétaliens doivent se résoudre à tuer des animaux...

Lune rousse un soir d'avril (2017)


samedi 11 février 2017

Les grenades de Fausto (1)


Petit souvenir de moments d'émerveillement passés avec Joaquim Inacio à l'occasion d'une dégustation de grenades d'automne chez notre ami Fausto, grand connaisseur du monde végétal qui a créé au fil des années à Estoi (Algarve) une véritable oasis. Entre les frangipaniers (Plumeria sp.), les multiples figuiers, cerisiers de Cayenne (Eugenia uniflora) et autres zapotes (Pouteria sp.), entouré de sa famille et accompagné de ses multiples chiens, il a commencé à rassembler au fil des ans de nombreux cultivars de grenadiers, dont quelques locaux.



Nous voila donc partis pour une journée de dégustation, où nous aurons l'occasion de savourer onze variétés de grenadiers différentes.